Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 20:54

Ce jeudi, L'écho des sources a proposé un concert apéro avec Linaewen, deux jeunes filles qui font leur début sur les planches. Pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître, les deux artistes enchaînant leurs chansons soit a capella, soit en polyphonie, soit accompagnées à l'accordéon, avec pour certains morceaux la participation de Philippe à la guitare sèche. Une performance vocale, des voix justes, légères, fraîches. Un concert apprécié dans ce cadre verdoyant de l'Echo des sources ; bref, on en redemande !

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Bruno Bousquet
commenter cet article
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 18:43
le jeudi, c'est linaewen

Premier apéro concert en plein air à  “L’écho des sources” ce jeudi  6 juillet a 19 heures avec Linaewen, deux filles formidables qui débutent  et qui viendront enchanter les oreilles du public.

Venez écouter ces deux voix magnifiques interpréter des chants a cappella, polyphoniques ou accompagnés à la guitare et à l'accordéon......

L'entrée y sera libre, la rémunération au chapeau !

  Après le concert avec Linaewen vous pourrez manger sur place à la pisciculture et pour finir cette belle soirée, un petit spectacle surprise.............. avec un autre artiste étonnant.


Pour réserver les repas : 04 67 23 65 48                                                          
(  repas :  plat + dessert, 20 euros).

Repost 0
Published by Bruno Bousquet
commenter cet article
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 08:59
christian faliu sort un nouvel opuscule

Dans la collection La Nouvelle Pléiade, je demande « Turbulences » !

 

Christian a remis ça. C'est son 19ème recueil. « L'émergence du verbe » datait de 2015, on se demandait ce qu'il nous concoctait. Et voilà, le bébé est sorti. Du verbe, encore et encore, et quel verbe !

 

Christian Faliu écrit. Et bien. On en a déjà parlé ici, souvent, on ne le présente plus. Cet enseignant à l'érudition hors du commun souffre à sa table les nuits blanches, et accouche de sonnets, de dizains, de quatrains.

 

« Turbulences »... Agitations, désordres du monde. En avion, on demande aux passagers d'attacher leur ceinture pour traverser une zone de turbulences ; chez soi dans son fauteuil, on attache aussi sa ceinture pour se plonger dans ses recueils. Celui-là ne fera pas exception à la règle. Attachez vos ceintures : trente cinq poèmes à consommer sans modération. Avec un dictionnaire de la langue française à portée, si possible. Oui, bon, Christian Faliu, ce n'est pas du Guy des Cars.

 

L'état du monde, un fait divers, et Christian prend sa plume. Chacun son style. Prenez, par exemple... Bousquet. Quand votre serviteur voit un arc-en-ciel, il écrit : « Il y a un bel arc-en-ciel ». Quand Marie Rouanet voit un arc-en-ciel, il lui faut trente pages pour le décrire. Et Christian Faliu, lui, écrit : « Modèle émotionnel de coloris optiques / Le champ céleste induit des rayons impérieux / Son remous infléchit des traits mystérieux / Du rouge au violet, incidences graphiques (...) ». Faliu, c'est un peu le Hubert Félix Thiéfaine du quatrain.

 

L'épouse de l'éditeur de La Nouvelle Pléiade, qui est aquarelliste, a choisi Turbulences pour illustrer sa couverture. L'image est à... l'image du recueil. On ouvre donc ce livret et on savoure ces vers turbulents en bon gourmet des mots.

 

Turluences, de Christian Faliu, collection La Nouvelle Pléiade, diffusé par l'Etrave (21 rue des Veyrières, 84100 Orange) et par la Société des Poètes Français (16 rue monsieur le Prince, 75006 Paris). Ou chez son auteur, de l'autre côté du pont qui enjambe le Casselouvre (Cours le bas, 34610 Rosis).

christian faliu sort un nouvel opuscule
Repost 0
Published by Bruno Bousquet
commenter cet article
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 10:17

Ils sont arrivés de Bourgogne Franche-Comté et se sont installés au village il y a un an, abandonnant leur métier de commerçants. Un projet leur tenait à cœur : ouvrir un atelier d'artisanat. Leur maison, dans le haut du quartier du Pioch, s'y prêtait particulièrement. Robert et Philippe sont fin prêts, en ce début du mois de juillet, et ouvrent leur porte dans un lieu accueillant où l'on peut découvrir, tous les jours de la semaine, du tournage sur bois, des trompe-l'oeil, des icônes, des peintures, des meubles peints et autres objets de décoration. L'enseigne du lieu, l'Atelier des remparts, est facile à trouver : c'est sous les remparts, au numéro 22 ! Leur téléphone : 06 81 29 23 90. Un endroit incontournable tant pour les touristes de passage que pour les habitants qui viendront y découvrir le résultat de ce travail remarquable, y respirer l'odeur du savon ou des bouquets de lavande, ou admirer les lampes d'ambiance. Voilà une belle initiative dans ce vieux quartier du Pioch !

un atelier d'artistes sous les remparts !
un atelier d'artistes sous les remparts !
un atelier d'artistes sous les remparts !
un atelier d'artistes sous les remparts !
un atelier d'artistes sous les remparts !
un atelier d'artistes sous les remparts !
un atelier d'artistes sous les remparts !
un atelier d'artistes sous les remparts !
un atelier d'artistes sous les remparts !
Repost 0
Published by Bruno Bousquet
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 14:56
portrait

On le sait, il y a toujours quelques célébrités pas très loin de chez soi. Parfois médiatisées, parfois mystérieuses et discrètes. A Saint-Gervais-sur-Mare, rencontre avec Pierre Della Torre. Ambiance...

 

Tout le monde en parlait, de cet homme installé au village depuis 2014, qu'on savait artiste. Qu'on n'osait approcher aussi. Il venait d'acheter une vieille et grande maison, d'ailleurs toujours en pleine rénovation, et pas n'importe laquelle : la maison où vécut Désiré Garel, ancien maire de Saint-Gervais, décédé après avoir fêté ses cent ans. A l'arrière de cette demeure se dresse, dans le jardin attenant, un colombier mille fois photographié par les gens de passage, bien visible depuis le pont qui enjambe le Casselouvre.

 

La porte s'ouvre dans la rue de Villeneuve. Là, surprise. Que dire : époustouflant, suffocant ! Cette maison style Renaissance, que tout le monde ici connaissait peu ou prou, a été transformée. Transformée, oui, tout en restituant son origine ! Des murs ont été tombés, les façades décroûtées, laissant apparaître de véritables trésors d'architecture. Ici une meurtrière, là un blason énigmatique. Emerveillement pour les yeux et l'appareil photo qui crépite. Qui aurait pu tomber amoureux de cette maison à la tour ? Un nommé Pierre della Torre, ça coule de source !

 

La rénovation de cette demeure fut un travail de titans. Deux maçons du secteur oeuvrent toujours intensément et minutieusement depuis deux ans pour reconstruire les pierres de cette architecture typée, sous l'oeil attentif de Pierre qui, de metteur en scène, est devenu architecte. C'est lui qui dirige tout, et il sait ce qu'il veut ! Il déclare s'être ruiné. Et témoigne : même la DRAC, la Direction Régionale d'Action Culturelle, ne connaissait pas cette maison... Pierre Della Torre a tout refait, sans aides, lui qui souhaitait mettre les façades à nu alors que le Haut Pays Languedoc et Vignobles lui recommandait de les enduire. Historiquement, deux architectes du Patrimoine qui se sont rendus sur les lieux affirment que la maison daterait du Moyen âge, mais qu'elle aurait été modifiée au fil du temps. Les recherches de documents s'avérèrent vains, à l'instar de toute l'histoire du village, qui en fait cruellement défaut. Seul un vieil acte d'achat a été déniché, datant de 1850. Pour le reste, ce sera hypothèses et suppositions.

 

Né à Paris en 1933, installé à Saint-Maur, en banlieue parisienne, dans les années 1960 puis à Aspremont, un village non loin de Nice, en 2010, Pierre della Torre aura voyagé avant de se poser provisoirement à Puimisson pendant quatre ans et de trouver fortuitement une maison à vendre à Saint-Gervais. Ce sera celle-là, dont ne ne peut que tomber amoureux.

 

La visite est longue, dans ce dédale de pièces rénovées ou encore à rénover, de cartons non déballés. Un chat n'y retrouverait pas ses petits, alors comment fait le chien présent sur les lieux pour ne pas se perdre dans ce labyrinthe ? Autour de la table, Pierre della Torre est intarissable. Les histoires, anecdotes, souvenirs, resurgissent. De ces années de comédien et de metteur en scène évidemment, où il a rencontré et travaillé avec tant et tant d'artistes (de Girardot à Belmondo en passant par Galabru, Rochefort, Marielle, etc.). A chaque représentation -que ce soit en 2001 au théâtre de Saint-Maur ou 2012 au festival Off d'Avignon-, les journaux lui offrent des critiques dithyrambiques. Du Monde au Figaro, du Parisien à l'Humanité, on y loue « cet homme extraordinaire ».

 

Pierre Della Torre a  ressorti ses classeurs de photos, d'affiches, de textes, de dédicaces. Des années de galères, comme beaucoup. Parce qu'il y a eu un avant, ces années de bohème et de petits troquets. Puis il joue Le Chandelier, une pièce d'Alfred de Musset, avec notamment Danielle Darrieux. Il est acteur dans de nombreux théâtres parisiens, apparaît ensuite aux côtés de Jean-Louis Barrault, dans La Tête d'Or de Claudel. Nous sommes en 1960 quand il débute avec la mise en scène et un hommage à Molière. C'est la consécration. Il délaisse alors les feux de la rampe pour se consacrer uniquement à la mise en scène. A Saint-Maur, il enseigne le théâtre et fonde le théâtre du Val de Marne, qu'il dirige pendant quarante ans. Un théâtre qui, de régional, aura une carrière nationale et même internationale.Il y programme plusieurs fois un autre homme à la crinière blanche, encore un Grand, celui-là : Léo Ferré ! En 2001, l'heure de la retraite sonne, mais peut-on être « à la retraite » quand on est artiste ? Il déclare : « Aujourd'hui, j'écris surtout des poèmes ».

 

Quand on entre dans l'intimité de l'artiste, il se fait plus discret, comme pour cacher un destin qui a été cruel avec lui mais qui lui a donné, et tant donné. « Qui ne tue pas rend plus fort »... Passionné par le théâtre dans sa totalité, il déclare : « J'ai été un constructeur, un guetteur, un fouilleur », ajoutant : « La passion m'a inspiré toute la vie ».

 

On quitte Pierre della Torre après des heures de conversation, et on en sort abasourdi. « D'ici un an, je serai à nouveau acteur et interprète ». Il l'a promis : il y aura bien une fête, dans ces lieux, et même un spectacle. Les habitants y seront tous conviés, avec une reconnaissance toute particulière à ceux des hameaux de Cours et de Compeyre, qui ont été contraints de faire un petite détour à cause d'une rue barrée pendant les longs travaux de rénovation ! Vivement l'an prochain.

 

portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
portrait
Repost 0
Published by Bruno Bousquet
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 07:22

Hé, t'as pas vu le mec hier sur la place avec son décamètre électronique ?

 

Si, si, je crois qu'ils sont décidés à déménager la croix cette fois, depuis qu'ils en parlent...

 

Non, non, c'est le monument aux morts qu'il mesurait !

 

Ah bon ? Tu crois qu'ils vont nous l'enlever aussi ?

 

Hé bé y'a qu'à demander à (…), lui qui sait tout...

 

Hé, (…), tu sais ce qu'ils nous préparent ?

 

Ils vont abattre les platanes !

 

Nooooon !

 

Si, ils sont malades !

 

Quand on veut abattre son chien, on l'accuse de la rage !

 

Hé bé, tu vas pas te plaindre, toi qui râles tout le temps qu'y a des feuilles partout...

 

T'as raison, finalement, ça fera plus dégagé... plus de lumière... Et pis t'as vu, hier à Pézenas, un coup de vent et hop ! Les platanes sont tombés sur les voitures. Là au moins, on pourra jouer aux boules sans prendre de risque.

 

Quand même c'est dommage, une place sans platane...

 

Ils planteront des fraises ! Et pis ça fera davantage de place pour les grandes fêtes, les foires, les bals... On pourra danser le tango sans se prendre un arbre dans la gueule.

 

Dans le fond, c'est vrai quoi, entre les platanes qui traversent les routes, ceux qui gachent la vue au canal du midi et ceux qui nous font plein de saletés sur les places des villages... Mieux vaut prévenir que guérir, hein...

 

Allez, je te sers un jaune !

 

Tchin !

 

Tchin !

Repost 0
Published by Bruno Bousquet
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 06:30
petite incursion chez les wisigoths
petite incursion chez les wisigoths
petite incursion chez les wisigoths
petite incursion chez les wisigoths
petite incursion chez les wisigoths
petite incursion chez les wisigoths
petite incursion chez les wisigoths
Repost 0
Published by Bruno Bousquet
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 21:16

On continue notre balade aux alentours de Saint-Gervais; aujourd'hui: Castanet-le-Haut.

banlieue
banlieue
banlieue
banlieue
banlieue
banlieue
banlieue
banlieue
banlieue
banlieue
banlieue
banlieue
Repost 0
Published by Bruno Bousquet
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 21:14
Aujourd'hui à Castanet-le-Haut, l'orage a grondé. Un vent violent s'est levé. L'orage est passé. Sans dégâts.
Aujourd'hui à Castanet-le-Haut, l'orage a grondé. Un vent violent s'est levé. L'orage est passé. Sans dégâts.
Aujourd'hui à Castanet-le-Haut, l'orage a grondé. Un vent violent s'est levé. L'orage est passé. Sans dégâts.

Aujourd'hui à Castanet-le-Haut, l'orage a grondé. Un vent violent s'est levé. L'orage est passé. Sans dégâts.

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Bruno Bousquet
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 20:39
(photos Bruno Bousquet, 06/2017).
(photos Bruno Bousquet, 06/2017).
(photos Bruno Bousquet, 06/2017).
(photos Bruno Bousquet, 06/2017).
(photos Bruno Bousquet, 06/2017).
(photos Bruno Bousquet, 06/2017).
(photos Bruno Bousquet, 06/2017).
(photos Bruno Bousquet, 06/2017).
(photos Bruno Bousquet, 06/2017).

(photos Bruno Bousquet, 06/2017).

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Bruno Bousquet
commenter cet article

Présentation

  • : La-Tribune-de-Saint-Gervais-sur-Mare
  • La-Tribune-de-Saint-Gervais-sur-Mare
  • : informations locales et régionales, billets d'humeur, photos, en toute liberté et indépendance.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens